Commentaires pour Escadrille VMF 214 http://vmf214.com L'histoire de l'escadrille VMF214 et de Greg Pappy BOYINGTON Mon, 02 Mar 2015 17:58:02 +0000 hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.0.10 Commentaires sur La série par baniere http://vmf214.com/_page_id=21#comment-28 Mon, 02 Mar 2015 17:58:02 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=21#comment-28 Bonsoir, merci pour votre réponse

]]>
Commentaires sur La série par Maxwell http://vmf214.com/_page_id=21#comment-27 Mon, 02 Mar 2015 14:24:01 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=21#comment-27 Bonjour
Marine Fighter Squadron (VMF), le F etant Fighter, devenu VMA (A = Attack) en 57 ou 58, je ne suis pas sûr de la date exacte.
Parcontre pourquoi un V alors que c’est Squadron je ne percute pas à froid, je regarderai sur google parce que ça m’intrigue en fait

]]>
Commentaires sur La série par baniere http://vmf214.com/_page_id=21#comment-26 Mon, 02 Mar 2015 11:48:47 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=21#comment-26 bonjour, merci pour ce site ou je retrouve la série dont j’etais fan étant ado.Je me demandais ce que signifie les lettres VMF 214.Pouvez vous m’éclairer? merci.cordialement

]]>
Commentaires sur Accueil par Derek CAVANNA http://vmf214.com/#comment-25 Sun, 01 Mar 2015 17:33:53 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=6#comment-25 Ok , au plaisir d’avoir des nouvelles informations sur cette époque

]]>
Commentaires sur Accueil par Maxwell http://vmf214.com/#comment-24 Sat, 28 Feb 2015 09:53:55 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=6#comment-24 Bonjour et merci.
Je compte le reprendre un jour, j’espère, mais pour l’instant il reste en stand by

]]>
Commentaires sur Accueil par Derek CAVANNA http://vmf214.com/#comment-23 Sat, 28 Feb 2015 02:39:56 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=6#comment-23 Bonjour, je tiens a vous féliciter pour ce superbe site qui a dû vous prendre un certain temps.
Hormis le coup de cœur pour la série, nous avoir un devoir de mémoire a honorer.
Vous occupez vous toujours de le mettre à jour ou les informations se font de plus en plus rares ?
Cordialement.

]]>
Commentaires sur La VMF-214 BlackSheep par Pierre http://vmf214.com/_page_id=78#comment-22 Tue, 03 Feb 2015 13:00:27 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=78#comment-22 Bien que le titre Baa Baa Black Sheep vient d’une comptine, la chanson entendue au début du générique d’ouverture de la serie est en fait le refrain de La « Whiffenpoof song », écrite en 1909 en hommage au poème de Rudyard Kipling « Gentlemen-Rankers ». Un des membres de l’escadron, Paul « Moon » Mullen, avait adapté la « Whiffenpoof Song » à l’usage de l’escadron.

« We are poor little lambs,
Who have lost our way.
Baa, Baa, Baaaaa. »
 » Nous sommes de pauvres petits agneaux,
Qui avont perdu notre chemin.
Baa, Baa, baaaaa.  »
Les paroles du poème de Kipling sont
 » We’re poor little lambs who’ve lost our way,
Baa! Baa! Baa!
We’re little black sheep who’ve gone astray,
Baa—aa—aa! »
« Nous sommes pauvres petits agneaux qui avont perdu notre chemin,
Baa! Baa! Baa!
Nous sommes petit mouton noir qui sommes égaré,
Baa-aa-aa!

]]>
Commentaires sur Greg « Pappy » BOYINGTON par pascal http://vmf214.com/_page_id=87#comment-21 Sat, 31 Jan 2015 00:10:50 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=87#comment-21 Page du journal d’un pilote japonais Tomio ARACHI retrouvé dans la cave d’une maison du Wisconsin ayant appartenu a Boyington

8 décembre 1943:

« Nos sorties sont de plus en plus fréquentes et lointaines. On sent que quelque chose se prépare. AKAMATSU est soucieux et taciturne. Lui habituellement si calme et souriant… Il nous attend sur le pont supérieur à chaque fin de mission après l’appontage pour un débriefing. A peine le temps de descendre de nos appareils, de se déboutonner en courant, d’enlever nos parachute et nos casques remplis de sueur, monter les escaliers qu’on doit rendre compte de tout: Position de bateaux suspects, végétation modifiée trop rapidement pouvant cacher avions ou pièces d’artillerie, messages radio ennemis captés…Mais nous ne voyons rien de tout ça. » [.]

« Hier, nous avons poussé vers l’est pour l’ escorte d’un Betty, sur la petite île de Moka, suspectée d’accueillir un contagent américain: Cap au 50 pour rejoindre le bomber alourdi par ses bombes puis au 80 vers notre destination.

Nous grimpons lentement, mon ailier, le Betty (comme disent les yankee) et moi au dessus des nuages. Le bruit de nos moteurs m’assourdissent et me rassurent. Je regarde du coin de l’oeil l’ A6M5 de Hosake ISAO, mon ailier, un gamin de vingt ans plein de fougue et prêt à en découdre, sans perdre de vu le plus gros d’entre nous. Une heure que nous volons. Je me prête à rêver en regardant son zéro rebondir gracieusement sur l’air froid. Ma main effleure le katana de mon grand-père quand mes écouteurs hurlent: « Largage dans 12 mins ». La réalité revient d’instinct. Un vague regard sur l’altimètre et je cris: « surpresseur sur deux ». Nous sommes en terrain hostile. Je reprend la réalité en face. Il fait froid. Hosake regarde partout. Les canons des mitrailleurs bougent de tous côtés. En bout de ciel, à nos deux heures, haut, dans le soleil, trois reflets attirent mon regard. Ils grossissent et foncent sur nous: « Contacts, contacts!!! ».Les consignes de combat sortent de ma bouche mécaniquement. Je pique pour éviter les traçantes qui sifflent autour de mes ailes alors que ISAO monte et passe sur le dos. Ils passent violemment dans nos huits. Des flashs de lumières sortent de l’arrière du G4M1. Je tire sur le manche et pousse le palonnier à gauche et me retrouve tête en bas. Mon ailier entame un split S. Je fais un demi-tonneau Nous nous retrouvons cote à cote, face à ceux qu’on distingue maintenant: Ce sont des Corsairs. Ils ont viré comme des fous et ont perdu leur énergie. Leurs moteurs en étoile crachent une épaisse fumée noire et se dirige vers nous. Le Betty poursuit son cap est-nord-est…T-10 mins.

« WEP engagée »! J’arme mes mitrailleuses. Un des trois ennemi monte et semble couvrir ses coéquipiers. Ces derniers passent de part et d’autre de nos ailes dans un vacarme assourdissant. On semble ne pas les intéresser. Il virent à gauche et se dirigent vers notre bombardier qui a pris un peu de distance. Nos deux A6M5 pivotent à droite et se glissent derrière les deux corsairs. T-9 mins. Nos machines sont a leur maximum. Nous gagnons du terrain mais ils sont déjà sur le Betty qui se défend tant bien que mal. Les deux F4U s’abattent sur leur proie. Leurs balles pleuvent et disloquent le revêtement de l’aile gauche près du moteur. Nos avions sont en position de tir. « Je prends celui de droite! » dis-je à la radio. « Hosake prend l’autre! ». « On engage! ». T-6 mins. Les corsairs font des tonneaux pour esquiver notre attaque. ISAO appuie sur la si petite détente en bout de manche et des flammes sortent de ses cannons: des morceaux de verrière du Corsair semblent voler sans lui puis une épaisse fumée noire le dissimule. T-4. « Je l’ai eu, je l’ai eu!!! » hurle ISAO dans mon casque. D’instinct, je regarde derrière: Le troisième Corsair, resté en haut, pique sur ISAO et le touche. Il passe en dessous. « Je sais qu’il est là, il doit être là… » me dis-je tout bas. Soudain, le F4U remonte devant moi. Sans réfléchir, j’appuie sur le bouton rouge du manche. Mon avion tremble de partout. Mes cannons ont touché une de ses ailes et un morceau de sa dérive arrachée frôle mon cockpit. Il perd de l’altitude. T_4 mins. Je suis en sueur malgré le froid. Le pilote du corsair a l’air de ne plus contrôler sa machine. Je le suis des yeux quand il descend lentement.

T-1mins. Message rassurant à la radio d’ Hozake qui semble aller bien. Les deux consairs abattus se rejoignent du mieux qu’ils peuvent pour s’éjecter ensemble alors que le troisième les accompagne pour donner leur position au Air Rescue. On décroche.

« Largage! ». Des lueurs irréelles illuminent le sol de Moka puis un nuage de fumée grisâtre s’élance dans le ciel. Un « Dans le mille! » sort du Betty satisfait. Pas de DCA: Ouf! Demi-tour, on rentre. Nous revenons vidé. Après une estimations des dommages, nous sommes tous rassuré: nous avons eu de la chance pour le coup… Après les rires gras et les félicitations, le silence à la radio est pesant. La peur nous envahie ainsi que ce froid qui nous mord. On sait que dans une heure, la chaleur sera là, un repas nous sera servi, un verre de saké rempli, que le ronron du moteur du porte-avion nous bercera mais nous savons aussi pourquoi le corsair est appelé la mort sifflante…

J’ essaie de penser à autre chose…Quel jour on est aujourd’hui ? Euh…A oui, le 7 décembre…deux ans déjà »…

Source; https://sites.google.com/site/macker1968/mission2

]]>
Commentaires sur Greg « Pappy » BOYINGTON par Perez Gérard http://vmf214.com/_page_id=87#comment-14 Mon, 13 Oct 2014 15:36:14 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=87#comment-14 Je vais faire le Portrait du F4U de Pappy, je serais honoré de vous tenir au courant et de le poster sur le site,

A bientôt,

Gérard

]]>
Commentaires sur Accueil par gegene http://vmf214.com/#comment-11 Thu, 25 Sep 2014 18:47:51 +0000 http://vmf2014.orbite.org/_page_id=6#comment-11 salut ,j’aime beaucoup ton site sur les tetes brulés moi meme etant fan et me rapel ma jeunesse ,je fait donc aussi du militaria en reconstitution et mon surnom est mickclean j’adore ce gars la et je me retrouve pleinement ds ce role etant mecano ,
petite question au passage ,aurais tu des informations sur ce sergent chef au sein du VMF214

MERCI gegene

]]>